Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blue Regard

On est deux et on regarde tout ce qui nous entoure : la vie, les gens, ... N'hésitez pas à laisser des commentaires ça fait toujours plaisir ! Alexandra & Gabriela

Le château ambulant

Le château ambulant

Je ne sais pas vous, mais il est sûr que Le Château Ambulant et Princesse Mononoké sont de loin mes deux animés préférés d'Hayao Miyasaki. Mais en plus des films eux-mêmes, ce que j'aime énormément c'est bien la musique, les morceaux de Joe Hisaishi.

Il faut savoir qu'en ce moment je suis un peu tendue grâce à des déceptions sentimentales et amicales, à moins que ce ne soit le stress de la rentrée, mais je n'y crois pas trop ... Et donc en ce moment, encore plus qu'à l'habitude, je me mets à écouter des musiques dans le métal le plus pur ( je ne sais pas si beaucoup de personnes d'entre vous ne font pas attention aux préjugés et arrivent à ressentir la pureté qui imbibe cette musique, car la majorié ne se contentent qu'à se mettre à l'écart de tout effort ).

En retrouvant ce morceau dans les musiques enregistrées dans mon portable, je me suis mise à l'écouter. Et puis là, je ne peux pas vraiment bien décrire le sentiment qui m'animait : c'était comme si tout me devenait merveilleux, même l'attente au feu rouge, tous les arbres s'embellissent j'ai une envie folle de me metre à danser, sauf que je ne le fais pas, je reste tout de même les pieds sur terre ... Les passants devenaient des être humains, tous différents les uns des autres et avec toutes leurs qualités, sans compter leurs défauts, le ciel était plus bleu ... Je ne sais pas ce n'est seulement parce que c'est une musique de Joe Hisaishi ou alors seulement car c'est une valse que ce morceau est si beau, car, comme dirait ma maman, toutes les valses sont belles, mais c'est étrange comme ce morceau, aussi court soit-il ( car ma version ne dure que deux minutes trente ) pourrait remplacer n'importe quel manque, d'amour, de joie, que sais-je ...

Voilà, c'était juste pour écrire ce qui m'habitait donc alors que je traversais Bordeaux, dans la bonne odeur et le sentiment de grande affection que je ressens pour le tram ...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article